YvesCruchten.lu

QP: Langue luxembourgeoise – Ministère de la Fonction Publique

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 80 du règlement de la Chambre des Députés, j’ai l’honneur de poser la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative.

Depuis quelques jours, émanant d’une pétition déposée à la Chambre des Députés, une discussion quant à l’usage et l’importance attribuée à la langue luxembourgeoise aussi bien dans la communication officielle, i.e. administrative que dans la communication usuelle, enflamme les médias et plus particulièrement les réseaux sociaux.

Force est de constater que de nombreuses prises de position se caractérisent par une généralisation de certains faits isolés voire se basent sur des éléments peu précis et parfois même, relatent des informations carrément erronées.

Vu l’importance et la complexité du sujet, une telle discussion quant au rôle à attribuer à la langue luxembourgeoise dans un contexte d’identité nationale mais aussi et surtout comme élément d’intégration et de cohésion sociale, nécessite un minimum d’objectivité basée sur des faits prouvés et incontestables. Partant, je me permets de poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

  1. Quelle est la réglementation en vigueur concernant l’usage des langues au niveau de la communication administrative, i.e. dans quelle langue sont formulées les lettres, informations, communications adressées aux citoyens ? Est-ce qu’une personne s’adressant à une administration dans une des trois langues officielles du pays, recevra-t-elle d’office une réponse dans cette même langue ?
  1. Monsieur le Ministre peut-il rappeler les règles en vigueur en matière de maîtrise des langues en rapport avec le recrutement dans la fonction publique ? Quels sont les taux de réussite/d’échec dans les examens-concours de langue luxembourgeoise ?
  1. Comment Monsieur le Ministre définirait-il, de manière générale, le rôle de la langue luxembourgeoise dans le contexte de la fonction publique ?

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

Yves Cruchten
Député

Have your say