YvesCruchten.lu

QP: Ponctualité des trains (2)

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 83 de notre Règlement interne, je vous prie de bien vouloir transmettre la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre de la Mobilité et des Travaux publics.

Dans sa réponse ma question parlementaire n° 154 du 7 janvier 2019 concernant la ponctualité des trains, Monsieur le Ministre de la Mobilité et des Travaux publics a expliqué que le nombre de trains supprimés a augmenté en 2018 de 0,4% par rapport à 2017 (2,7% en 2017 contre 3,1% en 2018). Il serait à noter que la période de grève à la SNCF qui s’est étendue d’avril à début juillet serait responsable de plus de 2 000 suppressions, soit environ 0,7%.

Monsieur le Ministre souligne encore qu’« il arrive effectivement que des trains qui ont un retard important soient supprimés sur une partie de leur parcours. Cette mesure est prise pour éviter que ce retard ne se répercute sur le reste de la journée, et pour assurer un retour plus rapide à l’horaire nominatif. »

D’après la réponse du Ministre, la formule de calcul de la ponctualité des trains est « somme de trains subissant un retard inférieur à 6 minutes au point d’arrivée/somme des trains ayant circulé », de sorte que les trains supprimés, quelle qu’en soit la raison, ne sont pas comptabilisés dans la statistique.

Dès lors, je me permets de poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de la Mobilité et des Travaux publics.

  • Monsieur le Ministre peut-il indiquer le nombre absolu de tous les trains supprimés en l’an 2018 ?
  • Combien de ces suppressions de trains étaient dues à un retard important et étaient par conséquent supprimés sur une partie de leur parcours ?
  • Monsieur le Ministre ne partage-t-il pas l’avis qu’en utilisant la formule de calcul de la ponctualité citée ci-dessus (ne comptabilisant pas les trains retardés de manière importante et supprimés sur une partie de leur parcours) et considérant que le nombre de trains supprimés a augmenté de 0,4% par rapport à 2017 alors que la ponctualité des trains a progressé de 0,2% en un an, le taux de ponctualité « officiel » est quelque peu faussé ? Est-ce que la prise en considération du retard des trains (supprimés pour cause de retard) à au moment de leur suppression dans les calculs, ne permettrait-elle pas de fournir une image plus réaliste de la situation ?

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’assurance de mon profond respect.

Have your say